Offres d'emploi
Tout sur le caféL’histoire du café

En Ethiopie, il y a bien longtemps, un jeune chevrier se rendit compte que ses chèvres étaient bien actives lorsqu'elles avaient mangé les baies rouges d'un arbuste inconnu. Le prieur du couvent, dont dépendaient les chèvres, rêva que Mahomet lui murmurait à l'oreille : "prends les baies magiques que tu as cueillies sur l'arbre... Fais-les bouillir dans de l'eau... Bois cette eau et tu verras ta fatigue disparaître. Ainsi tu pourras prier l'esprit clair !".
Les moines lui trouvèrent un nom : KAWA.
Il faudra attendre le Xe siècle après J.C pour qu'on retrouve dans un ancien livre la trace du café qui aurait surtout été utilisé à ses débuts comme remède.
Ce n'est apparemment qu'au XIIIe siècle que l'idée vint de faire griller les grains contenus dans les baies et d'ensuite les moudre.
L'habitude de boire du café s'est répandue à l'occasion des pèlerinages dans la ville sainte de La Mecque ainsi que dans les pays soumis par les armées arabes.
En 1554 ouvre à Constantinople le premier établissement où l'on sert du café.
Vers 1615, des navires vénitiens rapportent de Turquie des sacs de café.
En 1669, Soliman Aga, ambassadeur de Turquie, offre au Roi Soleil divers cadeaux et du café.
Devant le développement de la consommation du café en Europe, les hollandais créent en 1669 dans une de leurs colonies (l'île de Java) leurs propres plantations.
En 1714, le maire d'Amsterdam envoie au vieux Roi Louis XIV un plan de caféier qui prospère au jardin Royal (Jardin des plantes).
En 1722, le chevalier de Clieu emporte en Martinique plusieurs boutures issues de l'arbuste hollandais : cinquante années plus tard, il y a plusieurs millions de caféiers dans l'île !
C'est ainsi, à partir des Antilles, que la culture du café s'est propagée en Amérique Centrale et du sud, là où le climat était favorable.